Le rasage des parties intimes
 
Pourquoi le faire ?

Se raser ou se faire raser le sexe est en soi une expérience déjà très agréable. Au-delà de cette première sensation, l'effet obtenu par la caresse directe de la peau sans les poils décuple les sensations et le plaisir. Par ailleurs, toute personne souhaitant s'adonner à l'exhibition ou au naturisme gagnera en plaisir si elle va jusqu'à dévoiler totalement son sexe en toute impudeur. Faites un tour sur une plage naturiste et vous constaterez que de plus en plus de personnes des deux sexes s'adonnent à cette pratique.

C'est également plus agréable pour son partenaire dans le cas de rapports buccaux. Il est bien plus agréable de fouiller l'intérieur d'un sexe de femme avec la langue si l'on n'est pas gêné par des poils. D'autant plus que sinon, l'on finit inévitablement par en avoir au moins un sur la langue, et ça gâche le plaisir.

Même un homme gagnera à essayer cette pratique. Déjà, en cas de fellation, cela rend bien plus agréable le léchage et l'avalage des bourses. En plus, le fait de dégager la base du pénis de la touffe de poils dans laquelle elle est généralement cachée, met celui-ci en valeur et donne l'impression qu'il est plus long.

Quand on vient de se raser le sexe, on peut obtenir de très agréables sensations et portant des sous-vêtements doux ou soyeux, suffisamment amples pour qu'ils puissent bouger quand on marche et caresser ainsi les zones fraîchement mises à nu. Evidemment, les vêtements que l'on porte doivent être également amples pour que les sous-vêtements puissent bouger. On peut aussi ne pas mettre de sous-vêtements, se caresser le sexe à travers le tissu d'un pantalon léger devient alors très agréable.

Comment le faire

Pour se raser le sexe, plusieurs méthodes sont possibles. La plus simple et celle à utiliser pour un premier essai et celle du rasoir. Un rasoir jetable à deux lames fera parfaitement l'affaire, s'il est équipé de plaquettes adoucissantes, c'est un plus. Utiliser un gel de rasage hypoallergénique (Neutralia par exemple) et un baume après rasage sans alcool également hypoallergénique. Si les poils sont longs (plus de 5 à 10 mm), ce qui est le cas pour un premier rasage, il est recommandé de débroussailler le plus gros avec une tondeuse ou des ciseaux à bouts ronds. Procéder ensuite comme pour un rasage classique.

Il est nécessaire de bien tirer sur la peau pour parvenir à couper tous les poils, ceci est particulièrement vrai pour les bourses. Pour les hommes, le rasage sera facilité si l'on est en érection ou au moins si l'on a le sexe gonflé, à deux cela peut devenir très excitant. Pour parfaire le rasage, en particulier pour les femmes, il est préférable de le faire à deux. Dans ce cas il est possible de se retourner pour que le partenaire puisse s'occuper des zones les plus difficiles d'accès, situées entre le sexe et l'anus. Cela peut être également l'occasion de s'occuper également du petit trou qui gagnera également à être rasé, cela est également valable pour les hommes.

Une fois le rasage terminé, s'enduire copieusement les zones mises à nu par une quantité conséquente de baume après-rasage. Ne pas hésiter à en remettre encore un peu au bout de cinq minutes quand il aura été absorbé par la peau. A ce moment, la tentation est grande d'essayer les nouvelles sensations offertes par la mise à nu de la peau. L'effet des caresses et de la masturbation est décuplé, les rapports buccaux deviennent très agréables pour les deux partenaires, toute position mettant en contact les sexes entre eux est rendue plus agréable.

Ce que l'on peut raser

C'est avant tout une question de goût. Pour les femmes, l'épilation du maillot est un minimum et est fréquemment pratiquée, avant tout pour des raisons esthétiques sur la plage, mais aussi pour éviter qu'une pilosité trop abondante casse l'effet d'une lingerie sexy. Cependant, l'épilation du maillot ne touche pas aux zones les plus sensibles et les plus intimes, son impact sur le plaisir est donc très limité.

Le minimum, pour découvrir de nouveaux plaisirs, est donc l'épilation de la vulve, depuis le clitoris jusqu'à l'anus. On peut ensuite raser également tout l'anus et remonter plus haut que le clitoris pour bien dégager tout le sexe. Dans ce dernier cas, il est recommandé d'accentuer l'épilation du maillot afin de conserver à la zone poilue un aspect triangulaire, mais on peut aussi laisser sur le pubis une touffe de poils rectangulaire. Dans ces deux cas, la zone poilue doit être plus haute que large si l'on veut que le sexe conserve un aspect agréable à la vue. Les poils pubiens peuvent ensuite être désépaissis au moyen d'une tondeuse, en particulier sur les bords, pour que quand la toison est mouillée, les poils ne s'étalent pas tout autour.

Enfin, le fin du fin, le summum de l'excitation, le top de l'épilation, est l'épilation intégrale. Dans ces conditions tout est visible, il n'y a plus rien à cacher, ceci est particulièrement agréable sur une plage naturiste, les poils étant souvent dans ce cas le dernier rempart à une nudité intégrale. On passe alors dans le camp de ceux qui osent se mettre complètement à nu.

Et pour les hommes ?

Globalement, on peut délimiter les mêmes zones. Le minimum vital est le rasage des bourses. Il suffit de se les caresser dès que l'on s'est séché après le rasage pour constater l'immense plaisir que l'on ressent alors. On peut ensuite se raser le pénis et la base de celui-ci (environ un demi centimètre autour). Pour aller plus loin, on peut se raser les plis des cuisses de chaque côté, il ne reste alors plus qu'un triangle de poils sur le pubis.

Pour finir, le rasage intégral permet aussi de découvrir de nouvelles sensations et de s'exhiber sans pudeur sur la plage. Par ailleurs, le rasage de l'anus peut être également envisagé, en particulier si votre partenaire affectionne de le visiter avec les doigts ou la langue.

Quelques idées reçues

On dit que le rasage durcit le poil. C'est faux. C'est juste une impression lorsque la repousse commence à se faire, mais au bout de deux mois, les poils auront fini de repousser et la toison aura la même douceur qu'avant. Il n'y a donc pas de mal à se raser le sexe de temps en temps.

On dit aussi que le poil repousse plus long. Cela peut être vrai au début, le poil ayant tendance à faire tout ce qu'il peut pour pousser même si on l'en empêche. Mais rapidement, le poil atteindra une longueur maximum, qui n'est guère plus longue que la longueur du départ et ne la dépassera pas. De toute façon, ce n'est pas un problème pour les personnes qui se rasent régulièrement puisque dans ce cas les poils n'arriveront jamais à repousser suffisamment.

Le problème des boutons

Le seul réel problème du rasage, c'est l'apparition des boutons. Ceux-ci sont essentiellement dus à des poils qui n'arrivent pas à ressortir de la peau. Heureusement, ils finissent toujours par y arriver, on peut même accélérer le processus en perçant les boutons avec une aiguille. Selon la nature de votre peau, les boutons peuvent être plus ou moins présents. Il se peut même que certaines personnes n'aient même pas à en souffrir. Ce sont les plis des jambes et des fesses, ainsi que le pubis qui sont le plus sensibles aux boutons. Donc, si vous ne voulez pas en avoir, ou en avoir un minimum, limitez-vous à la vulve, aux testicules et au pénis.

Les autres types de boutons et de rougeurs qui peuvent apparaître après un rasage sont essentiellement dus à la lame du rasoir. On peut les éviter en utilisant un rasoir deux lames et des produits hypoallergéniques.

Autres méthodes

Il existe d'autres moyens que l'épilation au rasoir. En effet, le principal inconvénient de celle-ci est que les poils ne tardent pas à repousser, comme pour la barbe, et il est donc nécessaire de l'effectuer plusieurs fois par semaine si l'on veut garder la peau bien lisse.

L'utilisation de dépilatoire est possible à l'exception des zones sensibles (vulve, pénis, testicules) qui n'apprécieraient pas la brûlure provoquée par les produits chimiques. Le poil repousse deux fois moins vite qu'avec le rasoir.

L'épilation à la cire est assez durable, mais elle peut être douloureuse en raison de la chaleur de celle-ci et de l'arrachage des poils. Par ailleurs, elle n'est utilisable que sur le pubis, le maillot et les plis des cuisses. Les autres zones sont trop inaccessibles et trop sensibles, il faut donc continuer à les traiter au rasoir. Cela peut néanmoins représenter un bon compromis pour éviter la présence permanence de boutons en cas de rasage intégral. Cette épilation peut être réalisée par une esthéticienne.

On peur aussi opter pour une épilation à la pince à épiler. C'est long et un peu douloureux, mais ça ne brûle pas et il est possible de s'occuper de zones inaccessibles à la cire.

L'épilateur électrique se présente sous la forme d'un petit boîtier semblable à un rasoir et qui s'utilise de la même façon. Son fonctionnement est en revanche très différent: il ne coupe pas les poils mais les arrache d'une façon proche d'une épilation à la pince à épiler. L'appareil ne peut pas passer partout et il vaut mieux que la peau soit bien tendue, donc cela ne convient pas aux zones les plus sensibles comme la vulve, la phallus ou les bourses.

L'épilation par électrolyse peut être réalisée chez soi avec un appareil dont le prix avoisine les 100 € et que l'on peut trouver dans la plupart des magasins. Il s'agit d'une épilation indolore, de longue durée (plusieurs mois) et qui permet d'accéder à toutes les parties intimes. Par contre, il faut être deux pour parvenir à traiter correctement toute la zone. Enfin, ce n'est pas une épilation instantanée, elle peut durer jusqu'à une demi-heure par séance, selon la surface. Les séances doivent être répétées deux fois par semaine pendant près d'un mois, jusqu'à ce que le poil se retire sans forcer. Cette épilation peut être réalisée par une esthéticienne.

Dernier type d'épilation, l'épilation laser, que l'on ne peut faire réaliser que dans un centre d'esthétique. Cette opération assez technique doit être réalisée par un spécialiste pour ne pas abîmer la peau. C'est assez long et coûteux puisque le traitement s'effectue poil par poil, par contre le résultat est définitif. On se retrouve alors avec une peau de bébé pour le reste de sa vie. Il est donc recommandé d'essayer l'épilation par d'autres procédés pour être certain que l'on veut bien s'épiler définitivement avant de l'effectuer.

Dernière précision: à l'exception du rasage, toutes les autres méthodes nécessitent que le poil ait une longueur minimum (5 à 10 millimètres) pour pouvoir s'en débarrasser. Autrement dit, il faut avoir la patience de laisser pousser.

Retour au sommaire

JTP 11/06/2004

   Votez pour ce site